À propos de Themiscyra

Pourquoi un projet sur les héroïnes de comics ?

Tout le monde a ses héro·ïnes. Des personnages de fiction, des proches, des femmes et hommes qui ont fait l'Histoire... Ces figures font office de modèles et participent à la construction de notre identité et de nos valeurs.

Mais, alors même qu'il y a 50% de femmes dans le monde, l'Histoire aussi bien que la fiction font la part belle aux hommes.

Combien de classiques littéraires écrits par des femmes avons-nous étudié à l'école ? Très peu.

Quelle est la proportion de super-héroïnes au sein des films super-héroïques sortis depuis l'avènement des comics dans les années 40 ? Extrêmement faible.

La place des femmes dans les comics ? N'en parlons pas.

Et que dire des femmes appartenant à des minorités : lesbiennes, bisexuelles, trans, intersexes, racisées, handicapées...

Dans un contexte patriarcal-misogyne largement ancré aussi bien aux États-Unis qu'en France, il est plus difficile d'accéder à des modèles féminins et au travail des créatrices.

C'est là que nous intervenons : à travers nos projets autonomes et nos partenariats, nous cherchons à mettre en avant les héroïnes d'univers de comics et les créatrices.

Notre collectif soutient les mouvements de luttes politiques féministes, queers/LGBTI, antiracistes et antivalidistes.

L'histoire de Themiscyra

Le 12 septembre 2018...

Themiscyra naissait, avec l’ambition de mettre en avant les super-héroïnes, et surtout de les mettre dans les mains des femmes. Quoi de mieux que le nom de l'île des Amazones qui a vu naître l'iconique Wonder Woman pour un tel projet ?

L’idée de départ combinait notre base de comics, lancée avec 500 comics VF et VO de super-héroïnes, et notre profil Twitter.

Le 31 janvier 2019...

Une équipe commence à se former pour porter le projet et mettre un véritable coup de projecteur sur les héroïnes de comics : les Ambassadrices. D'abord une dizaine de fans, puis bien plus, qui participent à différentes échelles : animer le blog, les réseaux sociaux...

À l'été 2019...

Naît l'idée d'un fascicule pour exporter le projet hors-ligne : le Guide des comics de super-héroïnes. L'automne est alors rythmé par la conception de celui-ci, son financement, la prospection de dizaines de librairies et comicshops à travers la France et sa promotion.

Tiré à plus de 2000 exemplaires grâce au soutien de dizaines de personnes, il permet à Themiscyra de tisser des liens avec de nombreux nouveaux partenaires en poussant sur le devant de la scène des héroïnes jusque-là très confidentielles !